Lesueur TP - Plan du siteLesueur TP - AccueilLesueur TP - Contact

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Projets en cours
Le palais des congrès à ROUEN - Télécharger l'article du Paris normandie ici

La démolition du palais des congrès a débuté hier par la déconstruction des meneaux. Aussi impressionnant que délicat, le spectacle a attiré de nombreux curieux. Portée par un bras télescopique de 28 m, l'imposante pince métallique avance à tâtons vers sa proie de béton. L'instant est presque solennel : le palais des congrès vit ses derniers instants. Ultimes vérifications, et la mâchoire avide de la pelle de démolition croque les premières traverses de pierre. C'était hier matin, et depuis, les crocs de fer n'ont cessé de mâcher le travail.
Très attendue par de nombreux Rouennais, la première phase de démolition du palais des congrès a donc débuté. « On déconstruit le bâtiment dans l'ordre où il a été construit, détaille Carlos Martins, patron de l'entreprise Lesueur TP, chargée de la manœuvre. On commence par les meneaux et les panneaux préfabriqués, qui ne portent pas la structure, en procédant de haute en bas et de gauche à droite. Ensuite, on s'attaquera au squelette même du bloc. »
Pour éviter que le bâtiment ne s'effondre complètement sous les assauts de la pelle, les ouvriers ont installé des poutres et des poteaux supplémentaires pour supporter le caisson. « Un édifice qui a trente ans, on ne sait jamais comment il va réagir, poursuit Carlos Martins. Pendant les premières heures, on essaie surtout de sentir le bâtiment. Rien n'est automatique. »
Sur le sol, des panneaux de contreplaqué bois, posés sur des dizaines de pneus, amortissent la pluie de gravats et protègent ainsi les pavés du parvis. Les cailloux seront évacués chaque jour par camion, pour être ensuite recyclés et réutilisés en sous-couches sur les chantiers de voirie rouennais. Enfin, pour limiter les dégagements de poussières et ne pas asphyxier le centre-ville, les équipes arrosent régulièrement la façade du palais des congrès.
Toutes ces précautions sont nécessaires pour prévenir les complications… mais ne les évitent pas toutes. Hier après-midi, une canalisation d'eau a été percée, provoquant un impressionnant geyser d'eau, qui a un moment inondé le parvis de la cathédrale Notre-Dame.
Si le reste de l'opération se déroule sans encombre, le premier bloc devrait avoir totalement disparu du paysage d'ici trois semaines. La deuxième phase démarrera dans la foulée, pour une interruption en mai, juste avant le festival Normandie impressionniste.
© Copyright 2014 - Lesueur TP - Tous droits réservés - Réalisation Netimpact